à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater

Marie-Octobre

1958

Cinéma

France

1avis

Une ancienne résistante réunit les survivants de son réseau pour confondre celui qui a livré leur chef à la Gestapo. Un casting magistral pour un saisissant huis clos façon Agatha Christie.

Quinze ans après la Libération, Marie-Hélène Dumoulin, qui a œuvré sous le pseudonyme de Marie-Octobre au sein du réseau de résistance Vaillance, invite ses anciens camarades à dîner dans sa somptueuse demeure. Au cours de la soirée, elle leur révèle que leur défunt chef, Castille, auquel elle était mariée, a été livré à la Gestapo par l’un des leurs. L’interrogatoire commence alors pour déterminer lequel des convives s’est rendu coupable de trahison…

Au bout du suspense
Entourée d’une kyrielle d’acteurs impeccables (Bernard Blier, Robert Dalban, Lino Ventura, Serge Reggiani…), la tout aussi excellente Danielle Darrieux domine cette partie d’échecs mortelle, dans laquelle chacun des protagonistes sera tour à tour soupçonné, entre jalousie, appât du gain ou encore lâcheté. Un suspense distillé de main de maître par Julien Duvivier, dont la mise en scène froide et précise concourt à l’atmosphère oppressante de ce huis clos psychologique.

Vous aimerez peut-être aussi...