à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater

Demain Demain - Gennevilliers 1973

0avis

Achat physique :

Après avoir livré un magnifique roman graphique documentaire sur le bidonville de Nanterre et les années 1960, l’auteur s’attache ici à constituer la suite du grand roman de la construction de la banlieue au travers de la vie des enfants de Kader. Les années 70 et la cité de transit prennent vie sous le superbe trait de Laurent Maffre. Un roman graphique sensible.

1973 : Relégués aux confins de la ville dans les baraquements insalubres d’une cité de transit, la famille de Kader se désespère d’attendre. Face à cette injustice, le fils, Ali, compte bien construire sa vie à sa manière.

Il ne reste rien du bidonville de la Folie à Nanterre. Les bulldozers l’ont rasé en 1971, quelques années seulement après leur départ. Entretemps, la famille Saïfi a été installée route du Port à Gennevilliers, un no man’s land où plusieurs cités de transit ont été édifiées. Fruit de la pensée coloniale, elles se présentaient comme le lieu où une action socio-éducative devait être menée afin de favoriser l’insertion sociale des populations immigrées et l’accession aux HLM. Les familles livrées à elles-mêmes se désespèrent d’attendre leur tour qui ne viendra pas.
Marginalisés et surveillés par l’administration, les enfants de la seconde génération prennent conscience de l’injustice de leur condition. Demain, demain retrace les trajectoires divergentes d’un père et d’un fils. De l’usine automobile où Kader, le père, trime en tant qu’O.S. (ouvrier spécialisé), au trou des halles où Ali, le fils, voit naître ses premiers désirs d’émancipation.

 

pour feuilleter le livre...

 

L'AUTEUR Laurent Maffre est professeur agrégé d'arts-appliqués à Paris. Il possède également un DEA d’histoire sociale et culturelle. 
Après un voyage à Djibouti, où il traverse les bidonvilles, il décide de se pencher sur la France postcoloniale et les conditions de logement des immigrés dans la banlieue parisienne des années 1960. Il en tire un roman graphique Demain, demain, Nanterre – Bidonville de la folie 1962-1966 (Actes Sud BD / ARTE Editions), roman graphique qui s’appuie sur les témoignages d’Algériens et de Marocains qui ont vécu plus d’une dizaine d’années dans ces habitats précaires. Il s’est appuyé sur les photos, les plans et autres documents inédits collectés à l’époque par la sociologue Monique Hervo. Les enregistrements de Monique Hervo ont fait l’objet d’un web-documentaire 127, rue de la Garenne (prix Scam) produit par ARTE et réalisé par Laurent Maffre (dessins) et Fabrice Osinski (sons).

En savoir plus...

Galerie photos

Vous aimerez peut-être aussi...