à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater

Tu ne tueras point

1988

Grands auteurs

Pologne

01h22

vfvostfr
1avis

Support dématérialisé :

Récompenses:

Festival de Cannes 1988 - Prix du Jury

Jacek est condamné à mort pour meurtre. Lors du procès, on apprend que l’assassin est le jouet d'un destin funeste.

Yatzek, 20 ans, déambule, arrogant et maussade, dans les rues sombres de Varsovie. Ailleurs, un chauffeur de taxi nettoie méticuleusement son véhicule, tandis que dans le centre-ville un brillant élève juriste apprend sa réussite à l'examen du barreau. Ces trois destins vont se croiser dans des circonstances dramatiques...

 

Cinquième épisode du Décalogue, ce film met en scène deux mises à mort, dans une construction symétrique parfaite. La séquence du meurtre du chauffeur de taxi est violente, bestiale, très longue. La caméra s'accroche au visage de Yatzek, terrifié, traque le corps du chauffeur qui se débat. Dans la seconde partie, malgré l'énergie et la conviction déployées par son avocat, Yatzek est condamné. Pour tourner la scène du trépas, Kieslowski a reconstitué au centimètre près la chambre d'exécution polonaise. Alors que Yatzek a tué le chauffeur dans la plus grande improvisation, son châtiment est prémédité et soigneusement préparé...

 

L'avocat apparaît comme le porte-parole de Kieslowski. Après le procès, il raconte au juge qu'avant que Yatzek ne commette son crime il se trouvait dans le même café que lui, à la même heure. Peut-être aurait-il pu empêcher le drame s'il avait été plus attentif. Ce propos rappelle singulièrement Kieslowski, qui affirmait : "Il y a dans la vie moderne – mais peut-être en a-t-il toujours été ainsi – comme une distraction générale. Faire attention, il me semble que c'est un premier pas vers l'amour."

Vous aimerez peut-être aussi...

Informations Techniques

Version VOD