à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater

Terrorisme, raison d'Etat - Les deux parties

Société

vf
6avis

Achat dématérialisé :

Avant le 11-Septembre, quelque quatre cents personnes avaient prêté allégeance à Al-Qaida. Seize ans plus tard, on compte des dizaines de milliers de militants djihadistes répartis sur plusieurs continents.

Les attaques terroristes se sont multipliées à travers le monde, entraînant en Occident une tension des relations avec les minorités et les pays musulmans. En violant les valeurs démocratiques qu'elle prétendait défendre, la "guerre contre la terreur" lancée par l'administration Bush au lendemain du 11-Septembre a eu l'effet d'"un coup de marteau dans une fiole de mercure" : elle a fragmenté une menace autrefois circonscrite, et s'est muée en un conflit mondial et permanent, formidable terrain pour le recrutement djihadiste, mais aussi pour les groupes xénophobes qui montent en puissance, en Europe comme aux États-Unis. Tel est le sombre bilan qu'établissent, face au réalisateur Ilan Ziv (Capitalisme), des dirigeants politiques, des responsables de la sécurité et des généraux américains, britanniques, français et israéliens qui ont vécu les événements de l’intérieur et au plus haut niveau. Qu'ils restent fidèles à leurs actes passés, comme le néoconservateur Richard Perle, ou qu'ils s'avouent hantés par la culpabilité, comme l'ancien bras droit de Colin Powell au secrétariat d'État, Lawrence Wilkerson, ils permettent de comprendre pourquoi cette guerre qui a ravagé le Moyen-Orient et causé des centaines de milliers de morts constitue une impasse dont il est difficile de sortir. Du mensonge délibéré qui a déclenché l'invasion de l'Irak aux "sites noirs" où les États-Unis ont pratiqué la torture, Ilan Ziv décrypte les faits à l'aune du présent pour montrer combien les concepts forgés par une administration pourtant discréditée restent plus que jamais agissants.

Vous aimerez peut-être aussi...

Informations Techniques

Version VOD