à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater

Le petit garçon

1970

Cinéma

0avis

Une famille pauvre escroque les automobilistes en poussant son enfant sous les roues des voitures. Inspiré d'un fait divers qui a bouleversé le Japon, un film choc signé du réalisateur de L'empire des sens, Nagisa Oshima.

Une famille pauvre et éclatée a trouvé un moyen de s’enrichir en mettant sur pied une escroquerie : simuler un accident de la circulation entre un piéton et une voiture, de façon à soutirer de l'argent au conducteur qui se sent fautif. Cette pratique, apparue dans les années 1960, est nommée au Japon atariya. Toshio, le petit garçon de la famille, vient d'avoir 10 ans. Son père le juge assez grand pour remplacer sa belle-mère en tant qu'appât, sous les roues des voitures. Accompagné de son petit frère, le garçon tente plusieurs fois d'échapper à sa famille, en vain...

Nouvelle Vague japonaise
Inspiré d'un fait divers qui a secoué le Japon en 1966, le film, comme les autres œuvres de Nagisa Oshima, a beaucoup choqué à sa sortie. Plusieurs des longs métrages du réalisateur ont ainsi fait scandale dans son pays ou en Europe, par leur aspect politique (Nuit et brouillard du Japon, Furyo) ou transgressif (L'empire des sens). Grâce à un style unique et des sujets qui amènent un vent de renouveau, la filmographie d'Oshima l’inscrit comme l’un des chefs de file de la nuberu bagu, la Nouvelle Vague japonaise (bien qu'il rejette ce terme), au côté des réalisateurs Masahiro Shinoda et Yoshishige Yoshida.

En savoir plus...

Vous aimerez peut-être aussi...