à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater

Médiator, histoire d'une dérive

Science

00h52

vf
24avis

Achat dématérialisé :

Une enquête rigoureuse sur le scandale des laboratoires Servier et les conflits d'intérêt qu'il a révélés au cœur de notre système de santé.    

Le 30 novembre 2009, le Mediator, élaboré par le groupe Servier, prescrit dans le traitement du diabète mais aussi vendu comme coupe-faim, est discrètement retiré du marché après trente-trois ans. Douze ans plus tôt, l'Isoméride, un produit très voisin du même laboratoire, avait pourtant été interdit en raison des risques pulmonaires et cardiaques induits pour le patient. Comment Servier, aujourd'hui inculpé d'homicide involontaire et de "tromperie", a-t-il pu commercialiser aussi longtemps le Mediator, causant de 500 à 2 000 morts et infligeant de graves séquelles à des milliers de patients ?

Comme le démontre cette enquête, sur la base de témoignages et de documents en partie inédits, ce médicament n'aurait jamais dû être autorisé, le laboratoire ayant dès 1976 ignoré une étude niant son efficacité. Mais ce dernier n'est pas l'unique responsable. Alors que les signes de danger se multipliaient dans les années 1990, l'Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) n'en a tenu aucun compte. Remboursé par la Sécurité sociale à 65 %, pour un prix de 5 euros, le "coupe-faim du pauvre" a continué d'empoisonner des milliers de personnes. Il sévirait encore sans la franc-tireuse Irène Frachon, la pneumologue du CHU de Brest qui a accumulé les preuves médicales à son encontre, puis fait éclater le scandale pour réclamer l'indemnisation des victimes.

En savoir plus...

Vous aimerez peut-être aussi...

Informations Techniques

Version VOD