à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater

Les poisons de Poutine

2023

Politique

France

1avis

Comment le maître du Kremlin a utilisé le poison comme une arme stratégique et diplomatique.

Comme un thriller

Avec l’élection à la présidence de Vladimir Poutine, ex-directeur du FSB en 2000, les Russes, experts dans l’art du poison, en ont fait une arme centrale de leur arsenal stratégique. Ainsi, ces vingt dernières années, Vladimir Poutine a visé à la fois les opposants à son régime et les anciens espions qui avaient changé de camp. D’Alexeï Navalny à Vladimir Kara-Murza, récemment condamné à vingt-cinq ans de prison, d’Alexander Litvinenko à Sergueï Skripal, plusieurs affaires retentissantes ont révélé le bras de fer, aux enjeux diplomatiques et géopolitiques majeurs, qui oppose en coulisses le Kremlin et l’Occident, dans la droite ligne de la guerre froide. Luttes d'influences, guerres de territoires, batailles financières et énergétiques…  : chaque empoisonnement éclaire les dessous d’une partie d’échecs et d’une volonté expansionniste, axe de la dérive qui a conduit à l’invasion de l’Ukraine. Suivant la piste du poison à la manière d’un thriller, la documentariste Jennifer Deschamps (Inside Lehman Brothers) dresse un sidérant tableau de la Russie de Vladimir Poutine. S’appuyant sur le témoignage de victimes directes (dont l’opposant Vladimir Kara-Murza et l’homme d’affaires américain William Browder) et d’autres acteurs ou observateurs de ces affaires – juges, enquêteurs, comme l’ex-directeur de la CIA Leon Panetta, ou journalistes –, cette enquête en trois temps retrace méthodiquement la mise en place d'un régime mafieux et autoritaire, qui mène de front répression intérieure et agression extérieure.

Galerie photos

Vous aimerez peut-être aussi...