à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater

Le poirier sauvage

2018

Drame

Turquie

14avis

Le cinéaste turc Nuri Bilge Ceylan réalise une magnifique fresque empreinte de mélancolie.

Passionné de littérature, Sinan a toujours voulu être écrivain. De retour dans son village natal d’Anatolie, il met toute son énergie à trouver l’argent nécessaire pour être publié, mais les dettes de son père finissent par le rattraper…


La critique des Fiches du Cinéma
Pour nourrir le projet, et prétendre à l'évidence, d'un roman d'apprentissage (retour dans une province honnie, dissipation des espérances de la jeunesse et des ambitions littéraires, considérations pécuniaires et endettement : le Balzac des Illusions perdues n'est jamais très loin), les 3h07 du Poirier sauvage passent comme un charme. Sinan, fraîchement diplômé à Istanbul, revient dans son village natal. Il s'apprête à passer le concours d'enseignant, espère faire éditer son premier livre et renoue avec sa famille, son père en premier lieu, qu'il méprise. Très tôt, une scène donne le la du film. Une cigarette partagée, un baiser ponctué d'une morsure - entre Sinan et une ancienne camarade -, scelleront le sort de ces deux-là, l'expérience - aspirations déçues presque sitôt conçues - qu'ils auront, sous peu, en partage : le baiser sera sans suite, la morsure longue à éprouver ; in fine, tout sera passé par pertes. C'est que Sinan nourrit une rancœur qu'il ignore, ou pressent peut-être bien, devoir se retourner bientôt contre lui-même : la déchéance de son père, la médiocrité supposée des gens du cru, se trouveront faire écho aux siennes. À l'ampleur du film, tout entière dans son récit au long cours, se joint la science d'une mise en scène articulant déambulations dans l'espace et le discours, et qui, une séquence exceptée - une conversation théologique avec deux imams -, échappe à la performance. À la fin, père et fils se reconnaissent comme étant d'une même lignée, d'une même condition humaine a fortiori ; l'un revoit le jeune homme intrépide qu'il était, l'autre entrevoit ce qui l'attend. Au moins la désillusion peut-elle être partagée. Au moins le livre de Sinan a-t-il trouvé destinataire ; au moins s'est-il trouvé un père et un lecteur.

En savoir plus...

Vous aimerez peut-être aussi...