à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater

Je ne sais pas si c'est tout le monde

2019

Société

France

00h56

vf
2avis

Support dématérialisé :

Pour son premier film, Vincent Delerm prolonge son travail ultrasensible sur l’intime, la mémoire et le rapport aux autres. Qu’est-ce qui nous construit ? Que ressentent les gens autour de nous ?  Nos émotions et sensations n’appartiennent-elles qu’à nous ?      

Acteurs célèbres, chanteurs et personnes anonymes s'expriment sur le temps qui passe.

Chaque personnage, célèbre ou anonyme, livre à Vincent Delerm quelque chose de lui, définissant sa sensibilité et sa manière de voir l’existence.
Témoignages qui font sourire parfois, serrent le coeur souvent, conjuguent l’intime et l’universel.  
En filigrane, les propres émotions de l’auteur se dessinent le long d’un film musical, photographique, dont la narration est comme un fil invisible. 

Kaléidoscope

De l’émouvante ultime scène de Jean Rochefort à la nostalgie d’un ouvrier à l’approche de la retraite, Vincent Delerm, chanteur cinéphile, assemble dans sa remarquable première réalisation des bribes de souvenirs, de sensations, de réflexions de gens célèbres (Alain Souchon, Aloïse Sauvage, Vincent Dedienne…) ou anonymes. Au fil de cette traversée intime, aux détours aléatoires et aux télescopages d’atmosphères, ce film kaléidoscopique capte la vie dans ce qu’elle a de plus ordinaire et d’universel – jusqu’à la conclusion chantée, saisissant agrégat des confidences butinées. Naviguant entre couleurs et noir et blanc, entre fiction et documentaire, un film singulier, infusé de la poésie qui irrigue la discographie de son auteur.

 

Galerie photos

Vous aimerez peut-être aussi...

Informations Techniques

Version VOD