à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater

Quand les impressionnistes découvrent le Japon...

2018

Beaux-arts

France

3avis

Retour sur la mode du japonisme qui influença les avant-gardes européennes.

Avec l’entrée de la flotte américaine dans la baie de Tokyo en 1853, dans un Japon fermé aux navires étrangers depuis deux siècles, l’Occident découvre l’art nippon, ses estampes et son raffinement. À l’aube de l’ère Meiji, des collectionneurs, tels Guimet, Cernuschi ou encore les frères Goncourt, sillonnent le pays pour en rapporter des merveilles, devant lesquelles le public des expositions universelles de Londres ou de Paris va s'extasier. Bientôt, la vogue du japonisme – et La grande vague de Kanawaga d’Hokusai – submerge tous les arts : peinture, arts décoratifs, musique et danse. Habitée par l’Extrême-Orient, fût-il imaginaire, l’avant-garde artistique européenne – Manet, Monet, Degas, Van Gogh ou Whistler... – s’empare de cette esthétique pour mener sa révolution, de laquelle émergeront les mouvements impressionniste et nabi. L’Europe tourne son regard vers l’Asie, avant de découvrir l’Afrique…

 

D’ateliers en voyages initiatiques, de galeries en chroniques littéraires, ce documentaire plonge dans cette époque d’ébullition artistique pour en restituer l’atmosphère et brosser le portrait de ses grandes figures. S’appuyant sur la photographie en pleine explosion derrière le maître Nadar, et sur des scènes reconstituées en ombres chinoises, il revisite avec bonheur les œuvres emblématiques de cette rupture augurant la modernité.

Vous aimerez peut-être aussi...