à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater

L'Europe des écrivains - L'Allemagne

2014

Beaux-arts

6avis

Comment un pays qui a connu d’aussi sombres périodes au XXe siècle inspire-t-il ses propres écrivains ?

Quel rôle peut tenir la littérature dans la reconstruction d’une nation ? Quatre auteurs croisent leurs regards sur une Allemagne au cœur de toutes les questions identitaires : Christoph Hein, Wladimir Kaminer, Bernhard Schlink et Emine Sevgi Özdamar. L’œuvre de chacun d’entre eux s’est ancrée dans les multiples dimensions historiques d’un pays transfiguré en quarante-cinq ans par la fin du nazisme, la séparation traumatique en deux camps et les soubresauts d’une réunification soudaine. Seuls les mots sont vivants
Pour Bernhard Schlink, le rôle de la littérature d’après-guerre consista à redonner la parole à une génération mutique, confrontée à l’horreur. La génération suivante, active dès les années 1970, sera d'autant plus habitée par le poids de l'héritage. C'est le cas de Christoph Hein, dont le travail combat ceux qui épurent l’histoire allemande. Il partage le credo de Wladimir Kaminer : "Ce qui demeure, c’est ce que nous parvenons à écrire", raconter des histoires étant la valeur suprême. Pour l’écrivaine d’origine turque Emine Sevgi Özdamar, les mots raniment les morts et les restituent dans leur relation intime avec l’histoire. Quatre écrivains, autant de tentatives de redéfinir une Allemagne en quête de sens.

Vous aimerez peut-être aussi...