à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater

Architectures : l'Alhambra de Grenade

Beaux-arts

00h26

STSMvf
63avis

Support dématérialisé :

Les sultans nasrides, hantés par la disparition inéluctable de leur dynastie, ont fait de leur palais de Grenade une sorte d'éden perdu, dédié à la poésie et à la beauté.

Le palais de L'Alhambra, nom qui dérive du mot arabe "Al-Hamra", "rouge", et qui est aussi celui du fondateur de la dynastie nasride, est le dernier bastion maure à tomber aux mains des Rois Catholiques, en 1492, après sept siècles de pouvoir musulman en Espagne. Charles Quint, petit-fils des monarques catholiques conquérants, fera construire son palais à côté de celui des rois nasrides. Autant l'architecture Renaissance semble massive et martiale, autant le palais mozarabe paraît léger et gracieux. Quel que soit l'angle sous lequel on le regarde, il semble replié sur lui-même : pas de grands effets de façades, pas d'entrées monumentales. C'est une architecture qui se développe depuis l'intérieur. Tout l'édifice est une confrontation de pleins et de vides, de compressions et de dilatations, qui participent à la mise en scène du pouvoir.

En savoir plus...

Vous aimerez peut-être aussi...

Informations Techniques

Version VOD