à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater

L'adversaire

2002

Contemporain

2avis

Récompenses : Festival de Cannes 2002 - Sélection officielleCésar 2003 - 3 nominations

Un homme qui s’est inventé une vie de toutes pièces est rattrapé par ses mensonges. Inspirée d’un fait divers, une tragédie suffocante dans le sillage d’un Daniel Auteuil impénétrable.

"Quand je pars de la maison, je vais nulle part. Je roule, je m’arrête, j’attends." Depuis quinze ans, Jean-Marc Faure erre dans les halls d’aéroport, lit dans sa voiture et campe dans les salles de conférences publiques de l’Organisation mondiale de la santé, attendant la nuit tombée pour regagner son foyer. Pour sa famille, ses amis et sa maîtresse, il est un illustre chercheur de l’institution onusienne. En réalité, il n’a jamais terminé ses études de médecine et détourne l’argent que ses proches lui confient, sous couvert de placements en Suisse, pour financer son mensonge…

Irréalité oppressante
Adaptant le livre éponyme d’Emmanuel Carrère sur l’affaire Jean-Claude Romand – faux médecin qui a supprimé sa femme, ses enfants et ses parents –, Nicole Garcia (Un week-end sur deux, Un beau dimanche) déploie un récit intelligemment délinéarisé et alangui qui renforce l’insoutenable tension inhérente à la tragédie en marche, dont le spectateur se retrouve prisonnier comme Jean-Marc Faure l’est de son imposture. Épaulé par des seconds rôles convaincants (Géraldine Pailhas, François Cluzet, Emmanuelle Devos…), Daniel Auteuil parvient en un regard à traduire la souffrance abyssale de cet homme étranger à lui-même et pris en étau.

Vous aimerez peut-être aussi...