à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater

Les Orgueilleux

1953

Cinéma

France, Mexique

0avis

Dans un petit port mexicain ravagé par une épidémie, une Française tombe amoureuse d’un médecin alcoolique. Un film violent et sensuel, et la première rencontre entre Michèle Morgan et Gérard Philipe.

Alvarado, un petit port écrasé par le soleil. Nellie, touriste française de passage, échoue là avec son mari qui vient de tomber malade. Celui-ci succombe à une méningite. Tandis que l’épidémie se répand, Nellie se retrouve complètement démunie. De son côté, le médecin local ordonne de vacciner tous ceux qui ont approché le défunt. Nellie fait alors la connaissance de Georges, un docteur français déchu, alcoolique depuis le décès de sa femme. Dans une atmosphère de maladie et de mort, l’amour naît entre Nellie et Georges…

Rédemption
Typhus, de Jean-Paul Sartre, était situé en Chine. Les nécessités d’une coproduction franco-mexicaine changèrent le lieu de l’action et la nature de l’épidémie. Symboliquement, le film se déroule pendant la semaine sainte au Mexique. Il raconte l’histoire d’une rédemption par l’amour sur fond de catastrophe et de religiosité. Dans ce film violent se côtoient la misère, l’érotisme et la mort. La musique obsédante, les images moites et lumineuses traduisent l’isolement de Nellie et la déchéance de Georges. Morceaux d’anthologie : le désespoir muet de Michèle Morgan cherchant de l’argent sur le cadavre de son mari, la scène de la piqûre, la tentative de viol et, surtout, la danse "pour un verre d’alcool" de Gérard Philipe. Le comédien livre une composition impressionnante. Quant à Michèle Morgan, elle a rarement été plus sensuelle.

Vous aimerez peut-être aussi...