à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater

Philosophie : Vulnérabilité

Littérature

00h26

STSMvf
0avis

Support dématérialisé :

Comment en vient -on à croire (ou à comprendre) que souffrir nous rend plus fort ? Qui n’est pas vulnérable ? Qui ne court pas le risque d’être ruiné par un krach, brisé par un divorce, pulvérisé par une apocalypse ?

Est-ce un déni de la douleur ou une sagesse supérieure ? Penser la vulnérabilité, c’est la sentir en soi pour se donner les moyens d’éprouver les souffrances qui nous sont épargnées. Et si la vulnérabilité enfantait l’altruisme au moins autant que l’égoïsme ?
GUILLAUME LE BLANC
Philosophe et écrivain, Guillaume le Blanc est professeur de philosophie à l’Université Michel-de-Montaigne à Bordeaux, membre du comité de rédaction de la revue Esprit et directeur de la collection“Pratiques théoriques” aux PUF. Son travail porte plus spécifiquement sur la question de la “critiquesociale”. Il s’emploie à explorer les limites complexes qui distinguent précarité, exclusion, vie décente et normalité. Il a publié sur ce sujet : Les maladies de l’homme normal (Éditions du Passant, 2004) ; Vies ordinaires, vies précaires (Seuil, 2007) ; L’invisibilité sociale (PUF, 2009) ; Dedans, dehors : la condition de l’étranger (Seuil, 2010) ; Que faire de notre vulnérabilité ? (Bayard, octobre 2011) ; ainsi qu’un roman : Sans domicile fixe (Éd. du passant, 2004). Dernier ouvrage paru : Courir : méditations physiques (Flammarion, 2012).

En savoir plus...

Vous aimerez peut-être aussi...

Informations Techniques

Version VOD