à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater

Nous ne vieillirons pas ensemble

1971

Patrimoine

France, Italie

1avis

Lasse de la violence de son amant marié, une jeune femme aspire à s’en séparer. Avec Jean Yanne et Marlène Jobert, Maurice Pialat met en scène son mal d’aimer dans un film brutal et saisissant.

Quadragénaire irascible et cinéaste raté, Jean entretient depuis six ans une relation extraconjugale avec Catherine, 25 ans. S’il n’imagine pas quitter Françoise, sa femme, il n’aspire pas non plus à s’installer officiellement avec sa jeune maîtresse. Lasse de sa possessivité et de son tempérament violent, Catherine, elle, voudrait parvenir à quitter cet amant aux sautes d’humeur incontrôlables. Après un enchaînement de disputes et de réconciliations, Catherine, ne croyant plus à leur amour, décide de reprendre sa liberté…

 

Sous emprise

Avec son caractère odieux, ses dénigrements et ses accès de fureur, c’est lui-même que Pialat reconnaissait avoir mis en scène dans ce deuxième long métrage adapté de son unique roman, en partie autobiographique. Justifiée par une peur viscérale de l’abandon, la violence éruptive de Jean, magistralement interprété par Jean Yanne, a de quoi s’attirer, un demi-siècle après la sortie du film, les foudres des défenseurs des droits des femmes. Scènes de la vie (extra)conjugale à la française, Nous ne vieillirons pas ensemble offre aussi à Marlène Jobert, dans le rôle de Catherine, jeune femme sous l’emprise d’un bourreau aimé, l’un des rôles les plus marquants de sa carrière.

Galerie photos

Vous aimerez peut-être aussi...