à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater

L'insulte

2018

Drame

Belgique, Chypre, Etats-Unis, France, Liban

0avis

Récompenses:

Mostra de Venise 2017 - Meilleur acteur (Kamel el-Bacha)

Prix du film libanais 2018 - Meilleurs film, casting, scénario, décors

À Beyrouth, une querelle entre un chrétien et un Palestinien rouvre les blessures de la guerre civile. Ce film de prétoire efficace, signé Ziad Doueiri, a fait événement au Liban.

Dans le Beyrouth des années 2010, Toni Hanna, garagiste et fervent partisan des Phalanges chrétiennes, claque sa porte au nez de Yasser Salamé, un contremaître palestinien venu lui signaler que sa gouttière se déverse dans la rue. Puis il casse la dérivation opérée depuis l'extérieur sur les instructions de Salamé, lequel, furieux, l'insulte. Hanna exige des excuses auprès du patron du contremaître, qui cherche à arranger les choses, l’incident, dans ce quartier chrétien, pouvant mettre en danger le vaste chantier de remise aux normes dont il a la charge. Mais quand, à contrecœur, Salamé se présente, Hanna lui crache au visage sa haine des Palestiniens. L'autre le frappe, lui brisant deux côtes. Le conflit s'envenime, jusqu'à un procès qui enflamme la ville.

 

Avec son chœur d'impeccables acteurs, Kamel el-Bacha (Salamé) et Adel Karam (Hanna) en tête, Ziad Doueiri signe un film de prétoire efficace et tendu, qui a suscité au Liban un débat explosif, mais aussi un engouement public phénoménal. Sur fond de blessures de guerre enfouies et de divisions sciemment entretenues par la classe politique, le réalisateur de "Dérapages" et de "Baron noir" traite frontalement de la poudrière communautaire libanaise. Exhumant, entre autres vérités douloureuses, le massacre oublié de villageois chrétiens, en 1976, ce film libère la parole avec une forme de jubilation.

Galerie photos

Vous aimerez peut-être aussi...