à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater

Les chemins du sacré

2021

Religion

France

1avis

Une quête universelle des héritages sacrés de notre monde.  

La beauté du monde suscite chez l’être humain une telle émotion qu’elle est sans doute à l’origine du sens du sacré. Ce sentiment universel, mêlé de crainte et d’émerveillement, que chacun éprouve devant la puissance de la nature et le mystère de la vie, a inspiré quêtes spirituelles et religieuses, qui ont évolué au fil des siècles sous l’influence des cultures et des modes de vie. À l’origine, le sacré se retrouve dans l’art pariétal dont certaines des traces les plus anciennes se situent sur les terres australiennes des Aborigènes qui, aujourd’hui encore, honorent la nature et entendent communiquer avec ses esprits invisibles.

Le cleverman (chaman) Lance Sullivan recueille par exemple son propre sang et s’en sert comme une peinture pour suivre les contours laissés par ses ancêtres sur les parois rocheuses. Un geste indispensable pour conserver la connexion avec leurs esprits, dont il sent la présence dans chaque élément du paysage. Ce lien vital avec la nature s’exprime également dans la région de Tohoku, au nord-est de Tokyo, à travers le culte des montagnes. Trois monts sacrés représentent la naissance, la mort et la renaissance, comme l’explique le maître Hoshino, qui utilise la marche comme rituel d’initiation.

 

Au cœur de sublimes paysages, le philosophe, sociologue et écrivain Frédéric Lenoir nous invite à emprunter les chemins pluriels d’une quête universelle du sacré, aussi bien religieuse que profane. Des abysses de l’océan aux temples zen japonais, en passant par les volcans du Guatemala, les rives du Gange ou les forêts d’Europe, des femmes et des hommes lui ouvrent la porte de leur voyage intérieur. Un lumineux pèlerinage, qui mêle les voix de témoins anonymes et de personnalités comme le moine bouddhiste Matthieu Ricard ou l’astrophysicien Hubert Reeves.

Galerie photos

Vous aimerez peut-être aussi...