à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater

Le cavaleur

Cinéma

France

0avis

Un séducteur vieillissant collectionne les aventures, aveugle au mal qu'il fait autour de lui.  

Édouard Choiseul est partout chez lui. Charmeur aussi égocentrique que fantasque, ce pianiste renommé collectionne les femmes, dont il dispose à sa guise, et musarde de concerts en soirées parisiennes, promettant monts et merveilles à celles qu'il abandonne invariablement. Deux fois marié, trois fois père, il entretient de bons rapports avec son ex-femme qui a eu l'intelligence de l'oublier, et néglige celle qui vit à ses côtés, lui laissant les enfants à charge et affabulant à souhait pour couvrir ses escapades. Mais le charmant numéro d'Édouard a vieilli, comme lui, et il ne trompe plus grand monde.


Sous la douceur fantasque des comédies des années 1970, de Broca et Audiard jettent une lumière cruelle sur les conséquences de l'égoïsme masculin. Lorsque la farce devient amère, abandonné par toutes les femmes qu'il a dupées, Édouard Choiseul (Jean Rochefort), après avoir joyeusement cabotiné en charmant dragueur, sombre dans un pathétique glaçant. Quant aux dialogues de Michel Audiard, ils donnent au film toute son épaisseur lucide, comme lorsqu'Annie Girardot déclare à son ancien mari : "Tu es comme un coup de vent qui passe sur l'eau : tu laisses des rides."

Vous aimerez peut-être aussi...