à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater

Le Juge et l'Assassin

1976

Cinéma

France

18avis

Récompenses:

César 1977 - César du Meilleur acteur (Michel Galabru); César du Meilleur scénario original ou adaptation (Bertrand Tavernier, Jean Aurenche)

Dans ce film - pour lequel il a reçu le César du meilleur acteur - Michel Galabru a pu exprimer une grâce physique à nulle autre pareille.

Dans la France rurale de 1893, le soldat démobilisé Joseph Bouvier tire sur la femme qu'il aime et qui l'a refusé, avant de retourner l'arme contre lui. Interné dans un asile, puis libéré, en dépit de sa folie manifeste, il se met à errer à travers les campagnes en violant et assassinant sauvagement les jeunes bergers ou bergères qui ont le malheur de croiser sa route. À Privas, le juge Rousseau, un vieux garçon vivant avec sa mère, se passionne pour l'affaire et parvient à identifier, puis à faire arrêter Bouvier. Il est résolu à envoyer le pauvre dément à la guillotine…

Tableau noir
Avec son interprétation magistrale (Noiret et Galabru, qui se retrouvèrent en compétition pour le César du meilleur acteur, mais aussi la toute jeune Huppert, étonnante de maturité), ses images élégiaques magnifiant la campagne ardéchoise, son scénario au cordeau, le troisième long métrage de Bertrand Tavernier ne ressemble pas à une œuvre de jeunesse. S'inspirant d'un fait divers authentique, l'affaire Vacher, le cinéaste y dépeint avec acuité une France régie par d'impitoyables rapports de classe et par la frustration sexuelle, sur fond d'affaire Dreyfus. Au premier plan de ce très noir tableau, ses deux personnages principaux, intenses, torturés, retors, ne se laisseront plus oublier.

En savoir plus...

Vous aimerez peut-être aussi...