à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater

Ce qui nous reste

2018

Ethnologie

France

0avis

La correspondance vidéo de deux amis, l'un réalisateur, l'autre reporter. Une ode à la vie drôle et émouvante.

En 2002, à Rome, Alessandro, venu de Florence étudier le cinéma, mène avec ses colocataires une dolce vita contemplative, qu'il documente chaque jour avec sa petite caméra. Casey, jeune Américain ayant grandi lui aussi à Florence et qui se prépare avec passion à devenir journaliste, emménage à son tour. Son "énergie débordante" et sa foi inébranlable dans sa vocation fascinent Alessandro autant qu'elles l'épuisent. "Alex" parle de Pasolini à Casey, qui lui raconte ses premiers périples d'adolescent, seul à travers l'Afrique et l'Amérique du Sud. Puis le second est recruté par Al Jazeera International, part pour Doha et reprend ses voyages, toujours seul, pour des reportages au long cours dans des régions oubliées, parfois en guerre. Les deux amis échangent des "cartes" vidéo, puis Alessandro, qui réalise désormais des documentaires à Berlin, prend l'habitude d'enregistrer leurs conversations Skype. Dans les rushes que Casey lui envoie de ses tournages, il s'immerge à travers lui, dans les destins d'une vieille Sibérienne bouilleuse de cru, de migrants africains échoués au Mali, d'un jeune couple de Gaza endeuillé d'un enfant, d'une lumineuse fillette dans un foyer de sans-abri à Detroit…

Ode à la vie
D'emblée, le dialogue des images et des voix entre les deux protagonistes et coauteurs de ce journal intime à quatre mains touche par sa justesse et sa simplicité. Les deux amis se livrent au travers du lien qui les unit, tout en confrontant leurs regards sur le monde qui les entoure et les transforme. Une ode à la vie légère et profonde, drôle et émouvante, d'une sincérité dépourvue de tout narcissisme.

Vous aimerez peut-être aussi...