à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater

Benda Bilili !

2010

Cinéma documentaire

Congo, France

0avis

L’épopée fantastique - et drolatique - d’un groupe de musiciens congolais éclopés et sans abri qui ont conquis le monde grâce à leur talent bluesy, leur humour et leur sens inouï de la vie.

Kinshasa, 2005. En quête de talents pour les besoins d’un film sur les musiques urbaines, les réalisateurs Renaud Barret et Florent de La Tullaye tombent en arrêt devant une bande de musiciens vétérans sans abri, éclopés, à l’optimisme radical. Installé sur des machines roulantes bidouillées et armé d’instruments déglingués, le bataillon bluesy Staff Benda Bilili chante la misère et sa foi en l’avenir pour des mômes de la rue et quelques sans-grade. Bientôt, Roger, minot du macadam qui a transformé une boîte de lait en minuscule guitare monocorde, rejoint la vieille garde. Le début d’une épopée et d’une incroyable success story qui va les conduire en 2009 à enregistrer - dans le parc zoologique - un album au titre manifeste, Très très fort, avant une tournée sur les scènes européennes.

 

Porté par l’enthousiasme ravageur de ses héros musiciens, dont le classieux et charismatique Ricky, le film se fraye un chemin dans la pagaille encombrée de Kinshasa et ses marges urbaines avec une vivacité contagieuse. Car ni l’incendie de leur centre d’accueil ni l’adversité n’entament la détermination de ces virtuoses de l’autodérision qui chantent leurs alliés "tonkars" (les cartons sur lesquels ils dorment). Happée et contaminée par leur énergie, la caméra les suit jour et nuit dans leurs tribulations, au rythme de la vie comme elle surgit : agiles danseurs handicapés de hip-hop, matchs de football sur les mains d’une vitesse sidérante, scène de train bondé où un prédicateur hystérique met à rude épreuve la patience de ses compagnons d’infortune, ou encore cette sortie d’un môme, à la veille de leur départ triomphal pour les Eurockéennes de Belfort : "L’Europe, c’est un pays où tout le monde ne peut pas entrer, créé par Dieu pour faire la comparaison avec chez  nous..."  Sapés comme des milords, les papys bluesy et Roger y feront une entrée fracassante. Avec ce principe chevillé au corps : "Il n’est jamais trop tard dans la vie !"

Galerie photos

Vous aimerez peut-être aussi...