à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater

Adieu poulet

1975

Cinéma

France

0avis

Alors que la campagne électorale bat son plein à Rouen, un jeune garçon et un inspecteur de police sont abattus lors d’une bagarre entre colleurs d’affiches.

Le commissaire Verjeat sait qui a tué son collaborateur : un nommé Portor, repris de justice notoire. Avec l’aide du jeune et bouillant inspecteur Lefèvre, il s’efforce de prouver sa culpabilité. Une mission qui se révèle très délicate, notamment quand il apprend que Portor fait partie du service d’ordre de Pierre Lardatte, candidat du Parti républicain unifié, défenseur de l’ordre et de la morale, disposant de puissants appuis dans la police et le monde politique…

Régal rétro

Avec ce film qui fleure bon le polar politique à la française des années 1970, Pierre Granier-Deferre dénonce sans complaisance l’affairisme de la Ve République pompidolienne, avec ses relations douteuses entre policiers, puissants et truands. Mais au-delà de la critique politique, il réalise un polar bien ficelé, drôle et musclé, servi par un savoureux duo de stars : d’un côté, l’imposant Lino Ventura, en vieux briscard à qui on ne la fait pas, droit en toutes circonstances. De l’autre, Patrick Dewaere, fougueux et gouailleur – un rôle qui semble avoir été taillé sur mesure pour l’étoile filante du cinéma français. Un régal rétro.

Vous aimerez peut-être aussi...