à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater

A propos d'Elly

2009

Contemporain

24avis

Récompenses : Festival de Berlin 2009 - Ours d'argent du meilleur réalisateur

Lors d'un week-end au bord de la mer, une jeune femme disparaît... Un magistral portrait de groupe dans l'Iran d'aujourd'hui, par l'auteur d'Une séparation, César et Oscar du meilleur film étranger 2012.

Une bande de copains, issus des classes moyennes de Téhéran, s'en va passer un joyeux week-end dans une maison louée au bord de la mer Caspienne. Sepideh, qui s'est chargée de l'organisation, a invité Elly, l'institutrice de sa fille, en espérant que la jeune femme ne sera pas indifférente au charme de leur ami Ahmad, qui sort tout juste d'une rupture. De fait, Sepideh semble avoir vu juste. Mais lorsqu'Elly comprend, aux plaisanteries du groupe, que la rencontre a été préméditée, elle s'effarouche et annonce son intention de partir le lendemain. Le jour suivant, sur la plage, elle disparaît, alors que deux enfants étaient sous sa garde…

MAESTRIA
Film limpide et poignant, À propos d'Elly tourne tout entier autour du mensonge et du non-dit. Commencé sur le ton d'une comédie insouciante, il s'achève dans la pure tragédie, avec son lot d'angoisse, de tension et de remise en cause. Dans ce huis clos qui tient à la fois du portrait de groupe et de la peinture du couple, la question du rapport entre les sexes et les classes est évidemment au premier plan, à travers les gestes et les remarques les plus anodines. Dans l'ambiance festive du début, et l'apparente liberté qui règne dans le groupe, le poids des conventions sociales semble peu prégnant. Mais avec la disparition de l'énigmatique Elly, le changement de ton est brutal : chacun se dévoile, se révèle et doit se déterminer en fonction de sa place, mouvante et contradictoire. Dans son rôle d'entremetteuse prise à son propre piège, Golshifteh Farahani (que l'on retrouve à l'affiche de Poulet aux prunes de Marjane Satrapi, coproduit par ARTE France Cinéma) est éblouissante. Mais elle n'est pas la seule. Le futur réalisateur d'Une séparation (qui allait rafler à Berlin, une année après À propos d'Elly l'Ours d'or du meilleur film et deux ours d'argent pour ses quatre acteurs principaux) démontre jusqu'au vertige son sens magistral de la mise en scène, de la direction d'acteurs, du scénario. Un chef-d'œuvre.

 

Vous aimerez peut-être aussi...