à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater

Pop goes islam

Religion

6avis

Depuis sa création au Caire en 2009, la chaîne 4Shbab fait figure de MTV halal. Mais qu'est-ce qu'un clip islamique ? En quoi diffère-t-il d'un clip occidental ? Et l'islam dans tout ça ?

À la fin des années 2000, après avoir créé les deux premières chaînes islamiques par satellite Iqra et El Resalah, Ahmed Abou Haïba convainc ses bailleurs de fonds saoudiens qu'il est temps de réagir contre les programmes étrangers qui pervertissent la jeunesse musulmane. Il lance l'idée d'une chaîne musicale qui aurait le goût de MTV, la couleur de MTV, mais qui serait halal (conforme aux lois de la religion). C'est ainsi que 4Shbab (qui signifie "pour les jeunes") a vu le jour début 2009.

Depuis, la petite chaîne s'efforce de survivre et se développe dans l'œil d'un cyclone de contradictions : ses financeurs principaux prônent un islam conservateur, tandis que le patron de la chaîne prétend réinventer les rapports entre la religion et les cultures d'aujourd'hui. Il vit dans un univers - le show business - qui se voudrait annonciateur d'un islam nouveau, où il est question de célébrité, de gloire et de succès, mais en suivant la voie musulmane.

Allah est moderne
Très vite, les garants de la pureté de l'islam s'insurgent contre le fait que 4Shbab diffuse de la musique et fasse intervenir des femmes. Comme Yasmine Mohsen, l'une des premières top models du monde arabe, qui tente de créer une émission, A la moda, où des jeunes filles présenteraient (sans se déhancher ni montrer leurs dents) des vêtements, des accessoires et des produits de maquillage islamiquement compatibles. À 26 ans, cette diplômée en communication veut donner une vision moderne des femmes portant le voile ou le foulard, et revendique le droit d'être coquette. Cela lui vaut les foudres de certains téléspectateurs. À ses détracteurs, Yasmine Mohsen répond qu'elle est une musulmane modérée, ni intégriste ni libérée à l'occidentale. Mais c'est finalement sur une autre chaîne que son émission verra le jour… Sur les plateaux de variétés de 4Shbab, seuls les hommes ont le droit de chanter et de danser. Comme lors du concours "Qui veut être une pop star islamique ?", où les candidats interprètent "Je consacre ma vie à Allah" ou "Si tu oublies Allah".

Les derniers bouleversements dans la région lui permettront-ils de mieux faire passer son message en faveur d'un islam moderne ?

Vous aimerez peut-être aussi...