à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater

Northanger Abbey

2006

Cinéma

Royaume-Uni

1avis

De l’influence de la littérature gothique sur les cœurs tendres… Une romance pleine de fraîcheur et de légèreté, portée par un quatuor de stars (alors) en herbe, Felicity Jones et Carey Mulligan en tête.

Ex-garçon manqué habitué à courir la campagne avec ses frères, Catherine Morland est tombée à l’adolescence sous l’emprise des romans gothiques. À 17 ans, aussi jolie que naïve, elle ne rêve qu'enlèvements, spadassins, fantômes et coups de foudre. Ce qui ne l’empêche pas de se laisser éblouir par les boutiques, les flirts et les bals quand des amis de sa famille l’emmènent en villégiature à Bath. Elle y fait la connaissance de deux chevaliers servants, Henry Tilney et John Thorpe. Attirée par le premier en dépit de son état peu romanesque de simple clergyman, elle croit discerner une aura d’effrayant mystère autour du père de celui-ci. À sa grande surprise, le sombre général Tilney l’invite à séjourner dans le manoir familial, Northanger Abbey. Un château magnifique et lugubre, propre à enflammer son imagination…

Jeunes et jolis
Roman de jeunesse de Jane Austen publié à titre posthume, Northanger Abbey a la fraîcheur et l’entrain des commencements. Cette adaptation pas tout à fait fidèle (on y fait lire ainsi à Catherine et à sa frivole amie, Isabella, le sulfureux Moine de Lewis, ce qui ne serait jamais advenu sous la plume de miss Jane) en traduit la légèreté et l’optimisme. Tout sauf mièvre, le joli duo formé par Felicity Jones et J. J. Feild, amoureux pudiques, espiègles et tendres, y est pour beaucoup. Une réalisation soignée, dans de magnifiques décors naturels, comme il se doit dans une intrigue où la promenade revêt une si haute importance.

Vous aimerez peut-être aussi...