à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater

Monstre sacré

2018

Série

Royaume-Uni

14avis

Récompenses:

Meilleures minisérie, réalisation et musique - Bafta TV Awards 2017 ;

FIPA d'or du meilleur scénario - FIPA 2017 ;

Meilleur acteur (Robbie Coltrane) - Festival de télévision de Monte-Carlo 2017

Accusée d'agressions sexuelles, une star de la télé voit sa vie et celle de ses proches basculer. Une minisérie anglaise troublante, qui explore en finesse la déflagration et les ressorts peu reluisants de l'affaire.

Homme instable au visage poupin, Paul (incarné avec mille nuances par Robbie Coltrane, bien connu des amateurs de la saga Harry Potter où il campait le demi-géant Hagrid) suscite chez le spectateur les mêmes sentiments mêlés (empathie, crainte et répulsion) que dans sa famille. Au fil des épisodes, les révélations s'enchaînent mais un dévastateur nuage de confusion, d'ambivalence perdure, entretenant le suspense. C'est une des forces de la série d'explorer ce paralysant clair-obscur, et la fameuse "zone grise" dans les rapports de séduction entre un homme et une femme, entre une vedette et ses fans : une relation d'emprise complexe, qui donnera du fil à retordre à ceux qui sont en quête d'intime conviction.


Si les faits décrits sont fictifs, Monstre sacré fait écho à l'actualité. Ses personnages se réfèrent souvent à un scandale qui a secoué l'Angleterre avant la déferlante Weinstein : les révélations en 2012 sur le présentateur Jimmy Savile (mort en 2011), prédateur sexuel qui aurait fait des centaines de victimes. Fondée sur un scénario subtil et une distribution brillante, la série épingle un monde audiovisuel machiste, enclin aux abus sexuels. Mais l'intrigue s'engouffre avant tout dans l'enfer vécu par Paul et ses proches, sur l'impact et les ressorts, peu reluisants, d'une telle affaire.

Galerie photos

Vous aimerez peut-être aussi...