à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater

Maguy Marin: l'urgence d'agir

2018

Beaux-arts

France

0avis

Cette pièce crue, avec sa cohorte de dépenaillés qui se bouffent le nez, tend un miroir au tragique violent de la condition humaine  

Elle est de ces artistes qui creusent des sillons durables et profonds, qui bouleversent les existences. Depuis plus de 35 ans, Maguy Marin s’est imposée comme une chorégraphe majeure et incontournable de la scène mondiale. Fille d’immigrés espagnols, son œuvre est un coup de poing joyeux et rageur dans le visage de la barbarie. Son parcours et ses prises de positions politiques engagent à l’audace, au courage, au combat. En 1981, son spectacle phare, May B, bouleverse tout ce qu’on croyait de la danse. Une déflagration dont l’écho n’a pas fini de résonner. Le parcours de la chorégraphe Maguy Marin, un vaste mouvement des corps et des cœurs, une aventure de notre époque, immortalisée et transmise à son tour par l’image de cinéma.

 

Paradoxe ?

Plutôt deux fois qu’une. Lors de la création de ce spectacle, qui est le point de départ du documentaire Maguy Marin, l’urgence d’agir, réalisé par son fils, David Mambouch,  le succès ne fut pas tout de suite au rendez-vous. Comme le rappelle régulièrement la chorégraphe, cette bouffée de danse-théâtre au parfum existentiel bien âcre soufflée par Samuel Beckett (1906-1989) était aux antipodes des codes spectaculaires profilés du moment et ne commen­ça à plaire au public qu’après trois ans de représentations.

Rosita Boisseau et Clarisse Fabre, Le Monde

Galerie photos

Vous aimerez peut-être aussi...