à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater

La loi du marché

2015

Contemporain

France

39avis

Récompenses:

PRIMÉE AUX CÉSAR 2016: MEILLEUR ACTEUR POUR VINCENT LINDON; Festival de Cannes 2015 - Prix d'interprétation masculine

Dans un format brut proche du documentaire, Vincent Lindon incarne avec une extraordinaire justesse un chômeur en butte à la violence sociale. Un grand film, couronné à Cannes.

Depuis que son usine a fermé, Thierry, 51 ans, marié et père d'un adolescent handicapé, recherche désespérément du travail pour boucler les fins de mois. Lancé dans une quête éperdue, il suit vaillamment des formations qui ne le mènent à rien et enchaîne sans succès les rendez-vous. Pris à la gorge, il accepte un poste de vigile dans un hypermarché. La longue routine de la surveillance commence, avec son lot de petites gens, clients comme employés, que son travail consiste à repérer et à dénoncer, souvent pour des larcins véniels, voire inexistants.

 

Après Quelques heures de printemps et Mademoiselle Chambon, Stéphane Brizé poursuit sa collaboration avec Vincent Lindon, qu'il confronte cette fois à la violence sociale. Entouré d'interprètes amateurs qui jouent impeccablement leurs propres rôles de caissières, d'employés de banque ou de conseillers à Pôle emploi, l'acteur, extraordinaire de justesse et de sobriété, passe d'une révolte sourde à l'abattement absolu, rattrapé par l'humiliation constante et l'angoisse de la chute, courbant l'échine jusqu'à devenir lui-même un rouage de la machine qui l'a broyé. Sans pathos ni lyrisme, dans un format brut proche du documentaire qui repose largement sur sa performance, sans musique autre que celle du générique, la mise en scène implacable de La loi du marché met à nu une réalité largement passée sous silence. Doublement récompensé d'un prix d'interprétation à Cannes et d'un César, Vincent Lindon, habité par son rôle, est de tous les plans. Un film magistral.

En savoir plus...

Vous aimerez peut-être aussi...