à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater

L'interprète

2005

Cinéma

0avis

Un brelan gagnant (Pollack, Kidman, Penn) pour un thriller nerveux et stylé tourné dans l’enceinte de l’ONU.

Edmund Zuwanie, le dictateur du Matobo, arrive aux Nations unies, à New York, pour y prononcer un discours devant l’Assemblée générale. Peu après, Silvia Broome, une interprète maison, surprend une conversation et comprend qu’on projette d’assassiner Zuwanie dans l’enceinte de l’ONU. Elle alerte sa hiérarchie et deux agents secrets sont dépêchés sur place pour mener l’enquête. L’un d’eux, Tobin Keller, est aussi chargé de la protéger, car si elle n’a pas pu voir les comploteurs, elle craint d’avoir été repérée. Mais Keller découvre rapidement que Silvia est originaire du Matobo et que, comme beaucoup de ses compatriotes, elle a de très bonnes raisons de désirer la mort de Zuwanie. A-t-elle menti ? Ou pire, fait-elle partie du complot ?


ONU SOIT QUI MAL Y PENSE
Contrairement à l’un de ses arguments de vente, ce film n’est pas le premier, mais le deuxième tourné au siège de l’ONU. En 1952, alors que sa construction était à peine achevée, il accueillait en effet le tournage d’un film noir, The glass wall. Il est tout à fait vrai, en revanche, que ce cadre célébrissime, qu’Hitchcock n’avait pas eu le droit de filmer dans La mort aux trousses, confère un palpitant frisson de réel à un thriller plutôt classique. Avec un maître du genre à la mise en scène, et deux acteurs de haute volée dans les premiers rôles

Vous aimerez peut-être aussi...