à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater

Les FTP-MOI

12avis

Ils avaient des "noms difficiles à prononcer". Quelques-uns étaient juifs, beaucoup étaient communistes nés en France, en Pologne, en Hongrie, en Roumanie, en Italie, en Arménie, en Espagne et au Brésil.  

En 1942, ils prenaient des armes de fortune, à Paris et à Toulouse, pour combattre l'occupant nazi et le régime de Vichy. Les uns parce qu'ils avaient fait la guerre d'Espagne et avaient des comptes à régler avec le fascisme. Les autres parce qu'ils étaient persécutés.
Ils ont formé les FTP-MOI : francs-tireurs partisans de la main-d'œuvre immigrée. Ils ont risqué leur vie pour libérer le sol de France, leur terre d'asile.
Ceux qui par miracle ont survécu racontent l'histoire de leur combat.

NI TRAVAIL, NI FAMILLE, NI PATRIE - Un film de Mosco Levi Boucault - 1h30'
Commentaire dit par Wladimir Yordanoff
En 1939, les membres des FTP-MOI. ne se connaissaient pas. En 1943, ils prennent ensemble les armes pour combattre l'occupant nazi et le régime de Vichy. Ils forment à Toulouse la 35ème brigade FTP-MOI. Beaucoup sont morts - déportés, fusillés, guillotinés - certains, par miracle, ont survécu et racontent.

DES « TERRORISTES » À LA RETRAITE - Un film de Mosco Levi Boucault - 1h12'
Commentaire dit par Simone Signoret et Gérard Desarthe.
Des survivants du groupe Manouchian, résistants communistes étrangers, juifs pour la plupart, racontent l'itinéraire qui les a conduits en France, puis à la résistance et à la lutte armée, jusqu’à l'arrestation du groupe dans des circonstances "amères".
 

Vous aimerez peut-être aussi...