à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater

Damia, la chanteuse était en noir

2016

Beaux-arts

31avis

L'étonnante carrière de Damia, qui révolutionna la chanson française et ouvrit la voie à Piaf, Catherine Sauvage et Barbara.

À la fin des années 1910, pour oublier la Grande Guerre, les Parisiens assouvissent leur soif de divertissement dans les salles de spectacle et de concert. Dans un cabaret où elle se produit, glissée dans une jolie robe rouge et or, Damia croise un soir Sacha Guitry qui lui recommande d'oublier son costume de "dompteuse de puces". Se rappelant de son conseil, la jeune chanteuse va faire souffler un vent nouveau sur la chanson française. Éclairée sur scène par un projecteur, debout face à un public plongé dans l'obscurité, c'est vêtue d'une petite robe noire qu'elle va connaître trois décennies durant un immense succès.
Une pionnière
Née Marie-Louise Damien en 1889 – la même année que la tour Eiffel comme elle se plaisait à le rappeler –, Damia a été l'une des premières grandes vedettes de la chanson réaliste en France. Réclamée pour des tours de chant dans le monde entier, elle a ouvert la voie à de nombreuses interprètes, de Lucienne Boyer à Catherine Sauvage, d'Édith Piaf à Barbara. Pour raconter son étonnante carrière, que la chanteuse a décidé d'interrompre en 1956, la réalisatrice Carole Wrona puise dans une multitude d'archives – photographiques, sonores et cinématographiques – et brosse par la même occasion un captivant tableau de l'entre-deux-guerres.

Vous aimerez peut-être aussi...