à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater
à ne pas rater

125 rue Montmartre

1959

Patrimoine

France

1avis

Un film policier de Gilles Grangier avec Lino Ventura, alors en pleine ascension.

Chaque matin, Pascal se rend aux bureaux des Messageries de la presse parisienne pour récupérer un paquet de journaux qu’il vend à la criée dans les rues. Un jour, alors qu’il musarde au bord de la Seine après sa tournée, il sauve un homme de la noyade. L’inconnu, qui dit s’appeler Pascal Barrachet, lui raconte les malheurs qui l’ont poussé à attenter à ses jours. Selon lui, son épouse projette de le faire interner en clinique psychiatrique afin de mettre la main sur tous ses biens. Touché par son désarroi, Pascal le prend sous son aile. Quelques jours plus tard, il accepte d’aller récupérer à son domicile une importante somme d’argent cachée dans un secrétaire…

Intrigue à la Boileau-Narcejac
Adaptant un roman de l’ancien résistant André Gillois, Gilles Grangier (Le désordre et la nuit) mitonne une intrigue policière à la Boileau-Narcejac. Rien ne manque dans son tableau du Paris populaire idéalisé de l’après-guerre : la fraternité entre les petites gens, l’aspiration à la liberté des mœurs, les plaisirs d’une bonne cantine ou d’un spectacle de cirque. Incarnant Pascal, antihéros bourru au cœur tendre – "né à Sienne, naturalisé français en 1938" –, Lino Ventura, dont la carrière est alors en pleine ascension, crève l’écran. À ses côtés, une brochette de futures vedettes, de Dora Doll (Germaine) à Robert Hirsch (Julien) ou Jean Desailly (le commissaire). 

Galerie photos

Vous aimerez peut-être aussi...