Le procès Céline +

Réalisateur : Antoine De Meaux
Auteurs : Alain Moreau
Producteurs : PROGRAM 33, ARTE FRANCE

Cinquante ans après sa mort, Louis-Ferdinand Céline n'en finit pas de susciter la controverse. Le génie exonère-t-il de l'ignominie ? Un voyage étourdissant dans la nuit célinienne, où l'accusé dialogue avec des adversaires et défenseurs de poids.

Cinquante ans après la mort du docteur Louis Destouches, alias Louis-Ferdinand Céline, le 1er juillet 1961 dans sa villa de Meudon, son "cas" fait toujours débat, comme l'a encore rappelé son retrait du recueil des Célébrations nationales, au début de cette année – une décision prise par le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand à la demande de l'avocat Serge Klarsfeld. Il y a de quoi : avec brio, Alain Moreau et Antoine de Meaux montrent combien la figure du génie de la littérature est à jamais indissociable de celle de l'antisémite forcené puis collaborationniste sans remords passé entre les gouttes de l'épuration. Dans ce film dense, l'accusé dialogue, par archives interposées, avec une quinzaine de détracteurs et défenseurs aussi talentueux que passionnés, écrivains et essayistes, biographes et historiens (François Gibault, Philippe Sollers, Stéphane Zagdanski, Émile Brami, Pierre Assouline, Pascal Ory, Pierre-André Taguieff, Annick Durafour, Serge Klarsfeld…).

Thématique et chronologique, le récit explore en parallèle l'éblouissante création littéraire de Céline et sa compromission progressive avec l'antisémitisme exalté par le IIIe Reich : pamphlets (dont le premier, Bagatelles pour un massacre, sera salué avec enthousiasme par la majorité de la critique en 1937), appels au durcissement des lois antijuives dans la presse de l'Occupation, candidature plausible pour le poste de Commissaire général aux questions juives (trop indiscipliné, jugent les autorités nazies), dénonciations de collègues médecins dont il vise la place…Guignols's band
Sans trancher, Le procès Céline aligne une à une les pièces du dossier, avec en toile de fond le fascinant matériau photographique, filmique et sonore dédié à l'écrivain, dont quelques chansons de sa composition qu'il vocifère avec entrain, et les nombreux entretiens qu'il a dispensés pour se justifier à la fin de sa vie. Rythmé par la ronde des "guignols" humains qu'il a pourfendus avec tant d'impitoyable lucidité (joués par les marionnettes du Luxembourg), mais aussi par le flot de ses diatribes antisémites, le film nous entraîne dans un vertigineux voyage au bout de la nuit célinienne.

VOD VOD 48h Moins de détails Plus de détails

Informations techniques
  • Durée : 53 min
  • Poids du fichier : 596 Mo
  • Couleurs : Couleur et noir & blanc
  • Format vidéo : 16/9
  • Format audio : Stéréo
  • Territoires disponibles : Europe Francophone
  • Langue :
    • Français