Shoah - Première et Deuxième Époque +

Shoah - Première et Deuxième Époque

Récompenses : Treize Prix Internationaux du Meilleur documentaire, dont un César 1986, le Prix 1986 du Festival de Rotterdam et deux Prix BAFTA 1987


Réalisateur : Claude Lanzmann
Image : Dominique Chapuis, Jimmy Glasberg, William Lubtchansky
Son : Bernard Aubouy
Montage : Ziva Postec, Anna Ruiz
Producteur: Les Films Aleph, Historia Films, Ministère de la Culture

Onze ans de travail, dont trois ans et demi d'enquête dans quatorze pays différents, des dizaines de témoins retrouvés, trois cent cinquante heures de tournage...

Shoah, de Claude Lanzmann, est un événement cinématographique et historique majeur sur le génocide perpétré par les nazis sur le peuple juif.

Claude Lanzmann a retrouvé des rescapés juifs des camps d’extermination. Il a traqué les nazis qui se cachaient et réussi à les filmer clandestinement. Il est retourné sur les lieux, dans les villages limitrophes de Chelmno, Ponari, Treblinka, Sobibor, Auschwitz, pour interroger les témoins polonais. Ni fiction – tous les protagonistes ont été en contact direct avec les camps –, ni documentaire – il ne s’agit pas d’une compilation de souvenirs –, Shoah est avant tout un film de la mémoire (Claude Lanzmann parle, lui, d’“immémorial”) qui abolit la distance entre le passé et le présent. Sans recourir aux documents d’archives – il n’y a pas un cadavre dans cette œuvre pétrie de mort – ni aux “images chocs”, Shoah (“anéantissement”, “destruction”, en hébreu) démonte les rouages de la “solution finale”. “Nous avons lu, après la guerre, quantité de témoignages sur les ghettos, sur les camps d’extermination ; nous étions bouleversés, écrivait Simone de Beauvoir en 1985. Mais, en voyant aujourd’hui l’extraordinaire film de Claude Lanzmann, nous nous apercevons que nous n’avons rien vu. Malgré toutes nos connaissances, l’affreuse expérience restait à distance de nous. Pour la première fois, nous la vivons dans notre tête, notre cœur, notre chair. […] Jamais je n’aurais imaginé une pareille alliance de l’horreur et de la beauté.”

Le meilleur du documentaire

> Tout voir